thumb Résumé:

Un amour brûlant, une perte dévastratrice, Lennie lutte pour trouver sa propre mélodie. Alors que Bailey, sa soeur, sa meilleure amie, vient de mourir, comment continuer? A-t-elle le droit de plaire, elle aussi? De désirer Toby? D'être heureuse sans Bailey? E t comment ose-t-elle rire encore? Parfois, il faut tout perdre pour se retrouver...

Un hymne à l'amour, à la vie, à la musique, à la nature et à l'écriture!

Mon avis:

Lennie de son vraie prénom Lennon, a 17 ans lorsqu'elle perd sa soeur Bailey, 19 ans, du à un problème cardiaque. Sa vie s'écroule et elle ne sait plus comment vivre. Se renfermant sur elle même elle délaisse tout notamment sa clarinette (alors qu'elle est très doué et qu'elle joue dans l'orchestre du lycée), même sa grand mère Manou qui autre fois était proche est délaissée. Pour faire son deuil elle écrit sur n'importe quel support des conversations entre elle est Bailey, des poèmes... et noit sa peine dans les bras de Toby le petit ami de Bailey. Jusqu'au jour ou elle se rend compte que se n'est pas une solution, et qui plus ai est amoureuse de Joe Fontaine, le nouveau du lycée toujours rayonnant qui devient même une sorte de bouée de sauvetage à toute la famille de Lennie.

Pour son premier roman, Jandy Nelson nous montre que chacun réagit différemment à la mort d'un proche, que le travail du deuil est différent pour chacun mais qu'il y a des proches pour s'épauler et partager le chagrin.

Citations:

Je me met à penser à toutes ces choses que je n'ai pas dite depuis la mort de Bailey, tous ces mots enfermés au fond de moi, dans notre chambre orange, ces mots qu'on ne prononce jamais quand quelqu'un meurt parce qu'ils sont trop tristes, trop enragés, trop dévastés, trop coupables pour être prononcés à voix haute - et ces mots commencent à fourmiller partout en moi comme un torrent incontrôlable.   Lennie

Peu après, un oncle Big passablement défoncé traverse le couloir devant ma porte ouverte. Il fume tellement d'herbe, ces dernier temps, que lorsqu'il est à la maison, on croirait qu'il plane au dessus de nous comme un gros ballon dirigeable- chaque fois que je le croise, j'ai envie de l'attacher à une chaise.   Lennie

C'est donc ça se truc dont tout le monde parle, ce truc qui habite chacune des pages des Haut de hurlelevent - cette sensation qui m'électrise de l'intérieur tandis que nos lèvres refusent de se séparer. Qui aurait pu deviner que je n'attendais qu'un baiser pour me transformer en Cathy et en Juliette et en Elisabeth Bennet et en Lady Chatterley réunies?  Lennie