lettre___mon_ravisseurRésumé:

Ça s'est passé comme ça. J'ai été volée dans un aéroport. Enlevée à tout ce que je connaissais, tout ce qui était ma vie. Parachutée dans le sable et la chaleur. Tu me voulais pour longtemps. Et tu voulais que je t'aime.

Ceci est mon histoire. Une histoire de survie. Une lettre de nulle part.

   Un thriller psychologique qu'on ne peut ni arrêter, ni oublier.

Mon avis:

Gemma a 16 ans lorsque Ty l'enlève. A son réveil, elle se trouve dans le Bush Australien avec pour seul et unique compagnie humaine son ravisseur. Durant ses longues journées elle se demande comment le tuer, car elle redoute qu'il l'a tue ou abuse d'elle. Cependant se n'est jamais le cas, il lui apprend au contraire la faune et la flore... Gemma réticente au début finira au fil des mois par l'écouter et l'apprécier.

Se livre est comme sont nom l'indique une lettre (mais d'environ 335 pages!), qu'écrit Gemma à Ty, ou elle décrit la manière dont elle à vue et vécue dans se désert Australien.

Ce roman est cependant original, il ne ressemble pas à se qu'on lit habituellement car sa forme narrative est déroutante, en effet Gemma s'adresse à Ty donc emploi le "tu", on s'immisce dans l'intimité de Gemma se qui fait que le lecteur est comme elle au début, complètement perdu dans le Bush, voulant retrouver la "civilisation".

Il y a peu d'action mais une réflexion sur ses deux personnes qui cotoit le soleil brulant et le sable chaud.

Cette lettre sensible fait réfléchir le lecteur sur le syndrome de Stockholm (pour Gemma) et inversement le syndrome de Lima (pour Ty). Car quoi qu'il en soit ses deux personnes ont été affectés par cet événement pour toujours.  

   Citation:

J'ai mis ma main en visière. Rien, à part du sable et l'horizon.  Je me suis retournée en me tenant aux bra nches, m'écorchant la jambe au passage contre le rocher.  Mais de l'autre côté, pas la moindre habitation, pas de ville, pas même une route.  C'était exactement pareil que près de la maison.  Une immensité vide et plate.  J'ai eu envie de hurler, je ne l'ai pas fait uniquement parce que je ne voulais pas que tu m'entendes. Si j'avais eu un flingue, je me serais tuée.   Gemma