obsessionRésumé:

Je me sens de nouveau l'étrange caresse qui m'avais tant terrifiée alors que je dansais seule sur la scène du Fairhall. Envoûtée par ce souffle, je suspends tout mouvement, de peur de l'interrompre. Soudain, un murmure au creux de mon oreille. Les battements de mon coeurs se bousculent. La panique me submerge. Comme l'autre fois, il n'y a personne près de moi. Une seule question, une seule obsession: suis-je en train de devenir folle? 

Une jeune danseuse débarque à New York pour y accomplir le rêve de sa vie. Un rêve qui va virer à la hantise...

Mon avis:

Gisèle, 19 ans, quitte la France pour tenter sa chance à Broadway. Cependant les places sont chères et les élus très peu nombreux. Elle se présente pour passer une audition, sans y être invitée, pour Roméo & Juliette. Recalée, elle se voit pourtant offrir par le jeune propriétaire Bevan MacLeen du prestigieux théâtre Fairhall, une place de femme de ménage. Avant de nettoyé le théâtre, elle répète sur la scène des pas de danse pour s'améliorer encore et encore. Cependant, lors de ses répétitions, Gisèle se rend compte qu'elle n'est pas seule, qu'on l'observe, de plus elle entend des murmures et des souffle chaud contre sa peau. C'est ainsi qu'elle s'éprend de Chance, mort depuis plus de 40 ans de manière brutale, qui lui souffle sans cesse qu'elle lui appartient.

Néanmoins, Bevan ne la laisse pas de marbre, au grand dame de Chance qui veux Gisèle pour lui uniquement.
Choisira-t-elle la vie ou la mort?

Ce livre inspiré du Fantôme de l'Opéra de Gaston Leroux, ne ma pas particulièrement touché, même si cela reste une magnifique histoire d'amour. Je trouve qu'il y pas mal de similitude entre Chance et Edward de twilight, notamment lorsqu'il dit: "Désormais, tu es toute ma vie."

Petite note musicale, puisque l'on parle de danse!
  Gisèle danse lors de son audition sur The Chairman's Waltz, une magnifique musique du film Mémoires d'une Geisha, dont je vous conseille fortement le livre et le film.

 

  Lors de ses répétitions elle danse sur les Ting Tings: We Walk et Trafic Light, de l'album We start with nothing.