ikebukuro_west_gate_parkRésumé:

Bienvenue à Ikebukuro West Gate Park. Un square ouvert aux aventuriers urbains, à la sortie ouest de la gare d'Ikebukuro. C'est là que Makoto et ses amis ont établi leur QG. Makoto à dix-neuf ans, et c'est un trouble shooter, un "solutionneur d'embrouilles". Des embrouilles, il n'en manque pas dans ce quartier où se rencontrent gamins à la dérive, yakuzas, filles perdues et clandestins dans le Japon de l'envers. Avec pour seules armes son énergie et sa débrouillardise, Makoto résout les énigmes, vient à ceux qui sont dans la détresse, et tente de ramener la paix dans les rues menacées par une sanglante guerre des gangs...

Si Ikebukuro West Gate Park à obtenu le Grand Prix de littérature ppolicière au Japon, il dépasse de loin le cadre du roman policier. Quand on referme le livre, on a l'impression de connaître par coeur ce quartier de Tôkyô, chacune de ses ruelles où se côtoient les bars à karaoké et love-hôtels, on s'est attaché à chacun de ses habitants. Par petites touches incisives d'un pinceau très rapide, Ishida Ira a  produit une oeuvre extrêment originale, dont la toile de fond plutôt noire s'éclaire de soudaines bourrasques de soleil.

Mon avis:

Makoto Majima, 19 ans est un jeune de la rue qui a arrêté l'école, comme beaucoup et s'occupe avec sa mère d'une petite épicerie. Il traîne avec ses amis dans le Square Ouest d'Ikebukuro (ville du Japon proche de Tokyo). Contrairement à beaucoup de jeune Makoto n'est pas un délinquant faisant partie d'une bande puisqu'il a des contact dans plusieurs branches: ami du King des G-boys, Takashi; il s'entend bien avec un officier de police, puis rend service à des Yakuzas dont il restera en contact avec Singe.
Ainsi dès que l'équilibre du quartier est menacé on fait appel à lui.
C'est comme ça qu'il fait fasse avec sa bande à "l'Etrangleur", un pervers qui tue ses victime comme son nom l'indique, à l'enlévement de la fille du chef des Yakuza du groupe Hazawa, il devient même "garde du corps" d'un immigré clandestin Iranien et des bandes rivales veulent agrandir leur territoire.

Le livre est divisé en 4 parties, dont les histoires n'on pas de lien mais ou il existe une continuité de temps. Même si le fond est toujours le même, pas une histoire ne se ressemble se qui ne provoque ni lassitude ne redondance. De plus on s'attache très vite à Makoto est son étrange mode de réflexion, puisqu'il écoute de la musique classique pour mieux réfléchir aux problèmes, sans faire appel à la violence: c'est un Peacemaker.

Lorsqu'on referme le livre on a l'impression de connaître les rues et ses lois. Grâce à Ishida Ira on plonge dans un Japon caché, qui n'apparaît pas dans les magazines ou les guides touristiques, mais ou l'on finit par y être attaché.

IWGP est également un manga et un drama (dont je suis en train de regarder).
Vidéo du drama, avec risque de spolier du drama!