Park_lifeRésumé:

Ce petit roman est une bouffée d'air pur dans la vie affairée et raisonnable des citoyens du XXIe siècle que nous sommes. Un air venu du parc de Hibiya à Tôkyô, où l'on pénètre sur les pas d'un jeune employé légèrement excentrique, et soudain "l'exhalaison de terre et d'herbe vous chatouille les narines". Là, il croise une triathlonienne consommatrice de bains moussant, rencontre un vieil homme qui fait voler un capricieux aérostat rouge, rêve, médite, s'exerce à chambouler la perspective pour voir le monde autrement. Il arrive que s'y nouent des idylles, à peine plus tangibles que le bruissement des pigeons qui s'envolent. Ce récit a le charme des parenthèses qui s'ouvent parfois dans la vie pour laisser entrer l'enchantement, comme un léger vertige teinté de déraison. La ville n'est pas loin, les buildings cernent l'horizon, mais dans cet espace clos et protégé, se jouent les menues aventures qui donnent son goût unique à l'existance, la petite musique d'un grand parc au coeur d'une immense capitale.

Park life a été couronné en 2002 du prix Akutagawa, le Goncourt Japonais.

Mon avis:

Etant donné que c'est un très petit livre, il est difficile d'en faire un résumé.
Nous suivons un jeune homme qui a l'habitude de se rendre au parc Hibiya et ou il y rencontre la personne qui "la sauver de la honte" dans le train. Le récit sera suivit d'une suite de souvenir et anecdotes du jeune homme, mais au final on le connaît à peine.

Ce roman n'a pas de véritable histoire et on survole la vie du narrateur et la fin est à imaginer. Donc vous l'aurais compris se livre ne ma pas vraiment marquée.