le-carnet-de-theo-tome-2--chacun--son-style-2801962

 

Résumé:

Nom de scène: Sîn.
Cheveux: blonds dorés.
Yeux: terre de Sienne (= bruns en plus sexy).
Profession: auteur-compositeur et guitariste des Moonlighters.
Lieu de vie: les salles de concert.
Objets fétiches: sa guitare et sa moto. 
Signe distinctif: a un sublime dragon coloré tatoué sur le bras droit.
Signe distinctif (bis): ressemble comme deux gouttes de rosée à mon frère rêvé.
Souci récent (en particulier): n'est pas venu à notre rendez-vous de juillet et m'a envoyé un pauvre SMS d'excuses bidon. Arghh !!!
... Et mes soucis récents (en général): le divorce de mes parents, notre déménagement, ma malédiction des jours fériés, la désertion de Samuel et ma prochaine rentrée. Total arghh !!!!!!
 

Mon avis:

J'attendais la suite avec impatience et c'est donc avec envoûtent et précipitation qu'une fois reçu je me suis jetée à corps et âme, pour n'en faire qu'une bouchée, dans les nouvelles aventures de Théo.

Comme on le savait déjà Théo va subir quelques changements dans sa vie puisqu'elle quitte enfin son lycée privé (Sainte-Croix) pour le public (Nicolas-de-Staël), mais ce n'est pas le seul gros changement! En effet cette dernière doit faire face au divorce de ses parents et donc cohabiter la semaine avec sa mère chez Domo-kun, qui n'est guère présente puisque toujours en voyage; et certains week-ends chez son père quasi absent (comme d'habitude).
Le nouveau changement dans la vie de Théo c'est aussi Sîn. Rappel-toi c'est le guitariste des Moonlighters que Théo avait rencontré lors d'un concert à la fin du 1er tome.
Enfin bref tout ça c'est la nouvelle vie de Théo.

Malgré tout c'est changement notre héroïne reste plutôt égale à elle même avec ses répliques à hurler de rire. Les références aux mangas, jeux vidéos, sont toujours au rendez-vous et je dois même dire que la culture japonaise est plus accentuée, car l'on en apprend plus sur le sensei de dessin de Théo, notre japonais tatoueur préféré Takeshi.
Pour finir, contrairement à ce que je reprochai au 1er tome, dans ce 2nd volet il y a plus de dessins diversifiés (merci Sinath).

Tu l'auras donc compris, tout comme pour Le carnet de Théo (mon avis ici) j'ai dévoré Chacun son style. On se plonge dans l'univers de Théo facilement, les pages défilent trop vite et on en redemande quand c'est fini sauf qu'il faudra attendre l'automne 2013 pour connaître la suite.