Les Belles (T1)

Résumé:

Dans le monde opulent d’Orléans, les gens naissent gris, ils naissent condamnés, et seules les Belles peuvent, grâce à leur talent, les transformer et les rendre beaux. En tant que Belle Camélia Beauregard est presque une déesse dans cet univers où triomphe le culte des apparences.
Or Camélia ne veut pas se contenter d’être une Belle. Elle rêve de  devenir la favorite choisie par la reine d’Orléans pour s’occuper de la famille royale et d’être reconnue comme la plus douée du pays. Mais une fois Camélia et ses soeurs Belles arrivées à la cour, il s’avère que la position de favorite tient davantage du cauchemar. Derrière les ors du palais, les noirs secrets pullulent…

Mon avis:

Une trilogie qui ressemble un peu à celle de Amy Ewing Le Joyau, sauf qu’ici pas de mère porteuse mais des "maquilleuses".
Camélia rêve de devenir comme sa mère avant elle la favorite de la reine, mais celle-ci va voir son rêve s’écrouler lors de la cérémonie de présentation. En effet c’est sa soeur qui sera choisi et elle devra donc vivre sa vie de Belle au salon du Chrysanthème. Sauf que voilà, la vie de Belle est loin de se qu’on leur à inculqué! Le travail y est plus difficile et la cadence plus soutenue et le soir venue des cris venu des pièces du haut ce font entendre. Notre héroïne va devoir mené l’enquête malgré la fatigue sauf que la voilà rappelé au palais pour remplacer sa soeur pourtant nommé favorite.
Camélia ce voit ainsi devenir LA favorite comme prévu au départ mais là aussi le palais n’est pas un endroit tout rose! Les secrets terrible de la cours ne sont pas les meilleurs mais Camélia doit à tout pris jouer double face pour survivre et rétablir un soupçon de bonheur sur le peuple d’Orléans.

Si Camélia notre héroïne m’a un peu saoulé, dans le sens d’être la meilleure à tout pris quitte à écraser un peu ses soeurs au passage, j’ai aussi aimé son esprit de combativité qui justement grâce à lui sont instinct de survie et l’amour pour ses soeurs prend le dessus. Je lui pardonne également sont côté naïf puisqu’elle à tout de même grandit dans un contexte assez fermé même si j’ai eu tout de même pitié pour son garde du corps qui été plutôt sympa même coincé dans son protocole.
Ce que je regrette le plus c’est qu’il y a que le premier tome de paru parce que j’aurai bien aimé avoir la suite… peut-être qu’un jour un éditeur charitable fera traduire le second volet.