Forget Tomorrow (T1)

 

Résumé:

Callie vient d’avoir dix-sept ans, et comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux "souvenir", envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse.
Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune soeur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes - une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin.

Mon avis:

Premier tome de la trilogie. Tout se met en place, on découvre le couple principal et notre héroïne prête à tout pour défier le futur.

Je n’ai pas trop accroché à ce début d’histoire, où tout se déroule un peu rapidement.
Callie se retrouve dans 3 endroits différents en très peu de page. De la prison où elle "fait la connaissance" très rapidement de Tristine, à la ville refuge dans la forêt où elle fait la connaissance et retrouve le grand-frère de Logan à son retour à l’ASoF/ATeF la route n’est pas longue et les révélations s’enchainent.
Il en va de même entre les "retrouvailles" entre Callie et Logan.

Il se passe tellement de chose en peu de temps qu’en vrai je ne sais pas trop quoi écrire sans spoiler. Ce qui est certain et cela depuis la première page, c’est que Callie est prête à tout pour sauver sa soeur du futur cruel dont elle est témoin.

Si ce premier tome ne m’a pas vraiment convaincue je vais tout de même lire (au moins) le prochain tome, car contrairement à d’autre trilogie/saga Forget Tomorrow reste tout de même pas mal à suivre, même si les time travel donne pas mal de fil à retorde pour suivre (enfin ici c’est assez facile).