In the After (T1)

 

Résumé:

Il y avait un avant. depuis qu'ils sont arrivés, survivre est un combat !
Ils entendent le plus léger des bruits de pas.
Ils sont plus rapides que le plus rapide des prédateurs. Et ils ne renonceront pas... tant que vous serez vivant !
Amy est devant sa télévision quand le pire se produit, quand ILS attaquent. New York, Paris, Tokyo... Des créatures sans pitié déferlent, et dévorent les humains. Personne ne sait d'où ils viennent mais une chose est sûre : la population de la planète décroit dramatiquement en quelques jours à peine. À l'abri de la grille électrifiée de sa maison, Amy parvient à leur échapper... mais pour combien de temps?
Elle qui a perdu tous les siens parvient tout de même à recueillir Baby, une petite fille qui a miraculeusement survécu aux crocs acérés des nouveaux maîtres du monde. Trois ans qu'elles survivent en autarcie, quand d'autres survivants commencent à se manifester. Elles pensent que leur enfer est terminé... mais ils ne fait que commencer!

Mon avis:

Je pensais vraiment passer des nuits blanches comme les commentaires sur le roman disaient mais mis à part que je l’ai dévoré, je ne sais pas ou son passé là/les nuit(s) blanche(s).

Du jour au lendemain Amy se retrouve sans parents, sans voisins, sans humains autour d’elle mais des Aliens/zombies qui au moindre bruit te saute dessus pour te manger et ça encore plus en plein jour. Grâce à sa mère scientifique au gouvernement un peu parano sur les bords sa maison est comme un petit havre de paix avec l’eau, l’électricité… et comme son père assez écolo/humaniste… sur les bords des appareils électroménagers qui ne font pas trop de bruit et un jardin potager sur le toit de la maison. Mais Amy doit tout de même se rendre dans des supermarchés pour dégoter des boîtes à conserve, médoc et autres denrées non périssables sur le court terme. C’est comme ça qu’elle rencontre un bébé au rayon fruit et légume (pourri) lors d’un raid. Ce bébé qu’elle prénomme Baby va devenir le seul humain avec qui elle va passer ses journées, ses mois, ses 3 prochaines années. Ensemble elles forment une famille qui communique via le language des signes qu’elles ont modifiés au cours du temps.
Au cours d’une nuit tout re-bascule. Il y avait le Avant les Floraes, ou il fallait ne pas faire le moindre bruit pour survivre, il y a présent New Hope. Une ville qui regroupe des scientifiques, militaires et autre personnes sauver des griffes des Floraes. C’est ainsi que Amy retrouve sa mère, la grande scientifique à la tête de cette ville au règles un peu dictatoriales.
Si Baby arrive à reprendre un court à peu près normal, Amy quant à elle, pose trop de questions, se rebelle trop… alors lorsqu’elle prend la décision de devenir Gardienne et que Kay la prend sous son ailles, elle trouve sa place même si elle est dans le collimateur du Professeur/Docteur Reynolds.

Si j’ai apprécié la première partie, j’ai eu du mal à suivre la seconde jusqu’à la moitié, mais mon engouement pour les aventures de Amy mon fait avaler les pages au point que j’ai commencé le second tome à la suite du premier. Parce que oui je veux savoir comment Amy va s’en sortir à Fort Black, comment elle compte retrouver Baby. Qu’est-ce que Kay et Gareth compte faire pour se rebeller face à Marcus… bref j’attends les réponses.

 

In the After (T2 In the end)


Résumé:

Elle croyait la fin du monde arrivée... Mais le pire est encore à venir !
Voilà trois mois qu'Amy a fui New Hope pour échapper au diabolique docteur Reynolds.
Grâce à l'équipement de Gardienne que lui a fourni Kay et à l'émetteur sonique qui éloigne les créatures, elle survit tant bien que mal dans les étendues désertiques du Texas. Jusqu'au jour où une voix lui parvient à travers l'oreillette qui la relie encore à ses anciens camarades : Baby, restée à New Hope, est en danger.
Amy n'a pas le choix. Si elle veut sauver sa sœur d'adoption, il va lui falloir se rendre à Fort Black, là où d'autres survivants se sont rassemblés et vivent selon la loi du plus fort. Dans cette véritable jungle, la jeune fille va tout faire pour retrouver Ken, le frère de Kay, seul capable de l'aider à secourir Baby. Assistée de Jacks, le neveu du dirigeant de Fort Black, la jeune fille finit par en apprendre un peu plus sur l'invasion des Floraes... Une vérité qui s'avère plus cauchemardesque encore qu'elle ne le croyait!

Mon avis:

J’ai succombé. Si j’ai avalé le premier tome, le second je n’en ai fait qu’une bouchée.

Ici l’histoire se déroule la majorité à Fort Black. Si Kay et Gareth avaient déposé notre héroïne non loin du fort, Amy a vécu caché dans les arbres pendant plusieurs mois avant de s’aventurer au fort avec pour mission de retrouver Ken, le jumeau scientifique de Kay. Sauf que ce soi disant havre de paix qui est comme New Hope se révèle bien comme Amber dans le tome précédent l’avait décrit! Fort Black est tout le contraire de New Hope. Ici la population est au courant de ce que sont les Floraes, ici on lutte pour sa survie, et ici c’est du chacun pour soi et attention si vous êtes une femme libre. C’est ainsi que Amy se retrouve sous la "protection" de Jack le tatoueur. Si en vrai notre héroïne est plus coriace que certains gardes de Fort Black, être "la femme" de Jack à certains avantages, surtout lorsque ce dernier n’est autre que le neveu et fils des deux plus hautes personnes de la prison.

Fort Black à été pour moi un peu comme la prison au Panama dans Prison Break (saison 3). J’ai beaucoup plus apprécié les personnages de ce tome que le précédent, même si la fin laisse un peu une énorme porte ouverte pour un futur tome. Même si Amy à parfois des sentiments contradictoire, je ne m’en suis pas vraiment formalisé parce que vivre dans un monde de Zombies, seule pendant des années, puis un peu lobotomisé par les docteurs, pour vivre ensuite dans une jungle carcérale, il y a de quoi devenir fou (puis la romance c’été pas vraiment le but de l’histoire).
J’ai bien aimé faire la connaissance de Brenna, notre combattante dans l’arène, complètement tête brûlée, tout comme Jack qui a un peu perdu pied après l’assassinat de sa soeur. C’est dommage que dans la dernière partie on ne parle pas plus de Baby, et qu’il n’y ai pas plus de scène avec Garreth ou Kay.

 

Je recommande cette duologie qui s’enchaîne très facilement (ou alors c’est parce que j’étais trop dans une bonne période).