(#09 Sept) Dali and Cocky Prince

Titre: 달리와 감자탕
Genre: Art, Romance, Comédie
Pays: Corée
Nombres d’épisodes: 16
Date de diffusion: Septembre - Novembre2021
Chaîne: KBS

 

Casting:

Jin Moo Hak : Kim Min Jae
Kim Dal Li : Park Gyu Young
Jang Tae Jin : Kwon Yool
Joo Won Tak: Hwang Hee
Ahn Chak Hee: Yeon Woo


 

Synopsis:

Kim Dali est une jeune femme très cultivée, intelligente et fille d'une grande famille. Ses paroles et ses actions sont douces et belles par nature. Elle est passionnée par l'Art, la philosophie et elle parle couramment 7 langues mais elle est une catastrophe quand il s'agit des tâches du quotidien dans un foyer.
Au lendemain de la mort de son père, elle va devoir reprendre le Musée d'Art Cheongseong appartenant à la famille et avec lui, ses dettes sous lesquelles il croule.
Jin Mu Hak est l'exact opposé de Dali, il n'est pas beaucoup allé à l'école car il aidait son père dans son petit restaurant de gamajatang. Il n'est ni cultivé, ni très intelligent et il est un brin colérique mais il a un talent incroyable pour faire de l'argent.
Le petit restaurant est devenu une grande entreprise, Dondon F&B, et se trouve être l'un des créditeurs du Musée d'Art à qui Dali doit beaucoup d'argent. La rencontre de Dali et de Mu Hak, comme créditeur et débitrice, va provoquer quelques étincelles et une romance inattendue va naître entre les deux jeunes gens qui traversent tous les deux une période bien compliquée de leur vie.

Source: Nautiljon

Photo 1

 

Qu'est ce que j'en dit?  [by Yuni]:

Un drama commencé pour son casting, je dois avouer que mes drama sont, bien trop souvent, influencé par les acteurs. Parfois je commence le drama sans savoir de quoi cela va parler … c’est un peu le cas avec Dali and Cocky Prince, je n’ai pas trop prêté attention aux bandes annonces et critiques avant de commencer. Je me suis prise au jeu du drama avec ces deux personnages que tout oppose. Deux caractères bien différents, deux origines sociales différentes, deux façons de penser diamétralement opposé… mais deux être passionnés et combattants.

J’ai bien aimé le thème du musée, et trouve presque dommage que ce ne soit pas plus mis en avant. Le drama met en évidence la place de l’art selon l’origine sociale et comment faire évoluer les mœurs. Pour les “riches” c’est un moyen de se faire voir, nouer des relations, faire de la pub. Pour les plus pauvres, l'art est un concept étrange, un monde incompréhensible voir inaccessible. Selon l’éducation que l’on a eu nous n’avons pas la même approche. Je me suis moi même reconnue dans certaines répliques/ scènes, que ce soit dans un sens ou dans l’autre.

Ainsi le drama va donner vie à un musée en nous plongeant dans la gestion de celle-ci sous deux regards différents mais complémentaires. Ce qui est agréable c’est que le drama reste simple et comique. La romance, légère et belle, donne un plus. Mais, le plus important c’est les acteurs qui apportent beaucoup à ce joli monde.

Je ne suis donc pas déçu par mon visionnage, qui se regarde avec légèreté et bonne humeur. Alors même que la trame du fond repose tout de même sur une mort suspecte et conflit d’entreprise.

Photo 2

 

Et les personnages ? 

Photo 3
Kim Dal Li joué par Park Gyu Young:

Kim Dal Li a vécu dans un monde protégé, plein de rêves et d’art, l’argent n’a jamais été un problème pour elle. Son père, directeur et conservateur du musée d’art a transmis sa passion à sa fille. Elle ne vit qu’à travers les œuvres d’art, s'émerveille de tout, et pouvant oublier de manger et dormir quand un sujet d’art l’obstine. Kim Dal Li est d’une gentillesse sans fin, d’une naïveté et d’une bonté pure. Elle ne semble pas adaptée à la "vraie" vie, cruelle et dure. D’ailleurs quand son père meurt subitement, toute sa vie s’écroule. Mais, elle est prête à tout pour que le rêve de son père devienne réalité. Il a toujours voulu que l’art soit accessible à tous, du plus jeune au plus âgé, du plus pauvre au plus riche. C’est donc avec cette volonté que Dal Li reprend la gestion du musée. Mais celui-ci croule sous les dettes, si bien que le chemin vers son rêve s’éloigne de plus en plus.

Photo 4
Jin Moo Hak joué par Kim Min Jae: 

Jin Moo Hak est l’opposé de Dal Li, il a grandi dans la “rue”, enchaîné les petits boulots pour manger, n’a pas beaucoup étudié à l’école, et a un père qui ne semble pas l’apprécier. Il s’est battu pour ouvrir son restaurant, puis un autre, jusqu’à créer une chaîne de restaurants familiale et florissante. Son entreprise fait maintenant partie des plus grandes du pays. Mais pour Moo Hak, un sou est un sou. Il n’y a rien de plus important que l’argent, et tout ce qu’il fait est calculé dans le but d’augmenter son patrimoine. Pour lui, l'art est un concept abstrait et ridicule. Sous le mauvais conseil de son demi-frère, il se retrouve à investir dans le musée de Kim Dal Li, mais quand il apprend que ce musée est en faillite, il va tout faire pour récupérer son argent.

 

A visionner ou à passer ? 

3 étoiles

Un drama qui nous montre la gestion d’un musée d’art, en alternant les scènes comiques et romantiques sus un fond de meurtre suspect. Un drama dont on prend plaisir à visionner épisode après épisode.