La terre du bout du monde (T1)

 

Résumé:

Angleterre, 1770. Susan Penhalligan accepte un mariage de raison pour sauver sa mère et son frère Billy de la misère. Mais son coeur est pris par Jonathan, parti courir les mers à bord de l’Endeavour du capitaine Cook.
Quinze ans plus tard, Billy est déporté en Australie. De leur côté, Susan et son mari partent s’installer à Botany Bay, à quelques kilomètres du futur centre de Sydney, où l’Empire britannique a décidé de fonder une colonie.
Ils découvrent un continent fascinant, mais dangereux. Et Susan est loin de se douter de tout ce qu’elle va devoir surmonter avant de pouvoir faire sienne cette terre du bout du monde…

Mon Avis:

ENFIN je lis le premier tome! Parce que oui pour rappel j’avais commencé la trilogie par le second tome.
Dans ce premier tome 80% de l’histoire se passe en Angleterre, la terre ou tous commence avant leur nouvelle vie à l’autre bout du monde. Bien évidemment lorsque l’on fait une trilogie il est normal de d'attardé dans un lieu mais pour moi l’histoire à pris vraiment de l’ampleur lorsque tout  les personnages sont monté sur les bateaux pour leur nouveau départ.
L’auteur ne s’attarde pas trop sur les 6 mois de navigation mais certain détail font prendre conscience qu’il n’était vraiment pas bon d’être prisonnier à cette époque! Tant sur les bateaux-prisons à quai qu’en plein océan.
Avec l’arrivée des pionniers le Sydney actuel prend forme de jour en jour et la colonisation des aborigènes avec qui pour un peu de rhum vende leur peuple. La loi du plus riche est également une fois mis en avant pour le plus grand malheur de Susan et un de ses fils.

Bien que j’ai moyennement accroché à ce premier tome, je sais que le second est meilleur et j’ai à présent hâte de lire le dénouement de l’histoire.